Qui je suis

Mon ressenti, mes convictions :

Toutes mes expériences et mes observations m’ont conduit à vouloir me former en médiation animale, tournée vers un public que je connais bien : les enfants et les jeunes en difficulté.

Ceci m’a donné envie de prendre le cheval comme Animal Médiateur et pas comme animal qui travaille pour nous et doit nous porter. J’ai constaté que beaucoup de personnes préfèrent procéder à des observations, à des soins et essayer de manipuler les chevaux de manière subtile et connectée pour trouver cette jolie relation de confiance et respect mutuel.

Mon nouveau métier:

J’ai donc choisi l’Institut Français de Zoothérapie situé à Velanne en Isère (38620) pour me former au métier de Zoothérapeute .

Dans cette formation nous avons travaillé avec des intervenants de qualité 

la thérapie avec différents animaux médiateurs et différents types de pathologie dont la thérapie auprès :

des  personnes âgées.

des personnes handicapées.

des différents troubles du comportement. 

Cette formation m'a ouvert sur ce formidable métier de zoothérapeuthe en 2020.

En parallèle à mon installation en médiation animale, et Anim' Animal, je continue de me former  pour donner un maximum d'outils à mes patients ainsi qu'à tous ceux que je vais approcher dans ma petite structure le temps d’un partage, d’une ou deux heures auprès des animaux . 


Je viens au départ : 

- De l’animation : (BAP = Brevet Animateur Poney) Trouver des situations ludiques pour apprendre.

Grâce à la formation BAFA, j’ai acquis une très bonne connaissance de l’enfant et de ses besoins fondamentaux ainsi que son développement affectif et social, psychomoteur, cognitif et intellectuel.

- De l’éducation sportive (Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré option équitation à poney) d’où un renforcement de la connaissance des enfants et des équidés. 

Le “tronc commun” de la Jeunesse et sport m'a permis d'approfondir la pédagogie, l'anatomie, la physiologie, tout ce qui se rapporte aux différentes formes d’apprentissage notamment pour travailler la sensation kinesthésique, les capacités motrices, schéma corporel et repères dans l'espace, tout ce qui permet de s’éveiller, de se construire, de grandir en se faisant plaisir et en s’amusant. 

De ce fait, dans mon travail, j’ai choisi la pédagogie active et de découverte basée sur le plaisir, le jeu et l’autonomie pour structurer mes séances. Cette pédagogie a aussi l'avantage que l’enfant peut s’auto-évaluer. 


Finalement, j'ai pu observer qu'avec le cheval, on ne travaille pas seulement le développement des capacités motrices dans le but d’apprendre à monter à cheval mais que cet animal et son environnement sont une véritable école de la vie. 

De plus, de 2008 à 2014  je me suis formée à l'éthologie équine. 

Une fois tous les diplômes éthologiques validés ( savoir 1 à 5), j' ai continué à me former pour passer la totalité des BFE ( Brevet Fédéral d'Éthologie 1 à 3 )

Il n’y a pas de fin à cet apprentissage. On apprend toute notre vie.

Ce diplôme BFE 3 m'a permis aussi de faire des interventions comme formatrice dans le  milieu professionnel de la filière cheval : les élèves CQP (Certificat Qualification Professionnel), BPJEPS (  Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l' Education Populaire et du Sport) , Animateurs poney et moniteurs en poste voulant acquérir des savoirs, préparer les examens afin de pouvoir par la suite dispenser l’enseignement de l’éthologie équine.

Je n’aime pas employer le mot "éthologie", je le définirais plutôt comme approche comportementale équine.

Le mot “éthologie” de mon point de vue n’est  pas adapté.

L’éthologie par définition est une science qui étudie plusieurs espèces d’animaux en milieu sauvage .

Certes, c’est bien l’étude du comportement naturel du cheval vivant en liberté avant que l’homme ne l’est domestiqué qui a permis de comprendre comment communique le cheval avec ses congénères, comment il vit son quotidien en milieu naturel. Moi-même, je n’ai pas eu la chance d’étudier le comportement du cheval à l’état sauvage. 

Ces formations m’ont permis une prise de conscience sur notre manière de voir et de communiquer avec les chevaux. Le mot plus adapté sur ce métier serait donc de mon point de vue «comportementaliste équin »

Ce travail de formateur m’a permis d’ouvrir à des professionnels en place ou en devenir  une voie autre que celle trop restreinte de l’apprentissage unique de l’équitation.